Sterkk

Le programme « Sterkk » est un parcours complémentaire qui stimule le mouvement chez les anciens patients cancéreux après qu’ils aient suivi une rééducation oncologique.

Mise à jour le
Jeudi, 16 décembre 2021

Heures de contact téléphonique

Montrer les heures
Ouvert Fermé
Lun 8:15-18:00
Mar 8:15-18:00
Mer 8:15-18:00
Jeu 8:15-18:00
Ven 8:15-18:00
Sam Fermé
Dim Fermé
Bekijk alle bezoekuren

Offre

Sterkk est un programme complémentaire après la rééducation oncologique dont le but est de retrouver toute sa condition physique. Le programme se concentre sur trois disciplines : la natation, le cyclisme et la course à pied. Vous pouvez choisir de vous perfectionner dans l’une de ces disciplines pendant dix mois.

Le programme débute par un entretien préliminaire chez le médecin en médecine physique, combiné à un examen biomécanique et un test de condition physique. L’entraînement débutera avec un programme individuel en ligne, complété d’entraînements en groupe deux fois par semaine. 

L’objectif commun de l’entraînement est le triathlon de Courtrai auquel nous prenons part en groupes de trois. 

Coût

Le programme d’accompagnement même est gratuit. Vous devrez vous acquitter d’un ticket modérateur pour l’entretien préliminaire et l’examen biomécanique. Le test de condition physique coûte 40 euros. 

Échéance 

Chaque année en novembre / décembre

En images

Lisez en davantage et visualisez plus de photos à propos de Sterkk

Getuigenissen

Een aantal deelnemers getuigen over het project 'sterkk':

Bekijk ook andere persartikels en videoverslagen: 

Kostprijs

Het begeleidingsprogramma zelf is gratis en wordt volledig gefinancierd met giften. Je betaalt remgeld voor de intake en biomechanische screening. De conditietest kost 40 euro.

Steun het project 'sterkk' en doe een gift

Autres programmes

Rééducation oncologique

Elle associe la rééducation physique à l'accompagnement psychosocial chez les anciens patients cancéreux.

Sterkker onderweg

« Sterkker onderweg » est un programme visant à stimuler le mouvement chez les patients cancéreux pendant leur traitement.