Antalgiques classiques

Les antalgiques classiques sont utilisés pour soulager la douleur. Ci-dessous, nous vous donnons un aperçu des différentes classes d'antalgiques couramment prescrits. Ces antidouleurs peuvent être combinés les uns aux autres pour maitriser la douleur.
Mise à jour le
Mardi, 17 mai 2022

Fixez un rendez-vous

Avez-vous une autre question ?

Heures de contact téléphonique

Montrer les heures
Ouvert Fermé
Lun 8:00-12:0013:30-18:00
Mar 8:00-12:0013:30-18:00
Mer 8:00-12:0013:30-18:00
Jeu 8:00-12:0013:30-18:00
Ven 8:00-12:0013:30-18:00
Sam Fermé
Dim Fermé
Bekijk alle bezoekuren

Les paracétamol

Opioïdes faibles

Si les effets du paracétamol et des anti-inflammatoires ne sont pas satisfaisant, la prise d'un opioïde à action faible peut être envisagé. Prenez de préférence du tramadol. Suite à son effet peu concluant et à la l'apparition fréquente d'effets secondaires, nous ne conseillons pas la codéine. 

Le tramadol peut avoir certains effets secondaires tels qu'étourdissements, nausées, vommissements, maux de tête, bouche sèche, constipation, sueurs, fatigue et somnolence. Nous conseillons de prendre un laxatif, p. ex. du Movicol, pendant toute la durée du traitement par opioïdes. Celui-ci peut être obtenu sans prescription chez votre pharmacien. Au début, vous pourriez avoir des nausées ; elles sont toutefois passagères. Au besoin, des médicaments peuvent vous être prescrits. Parlez-en à votre médecin.

La prise d'opioïdes faibles sur le long terme peut provoquer une dépendance. Le tramadol peut aussi avoir un impact sur votre capacité à manipuler un véhicule les deux premières semaines et il n'est donc pas conseillé de rouler en voiture pendant cette période-là.

Prenez uniquement ces médicaments selon la prescription.

S'il vous reste des opioïdes faibles, ne les prenez pas à un autre moment. Ne les donnez pas non plus à quelqu'un d'autre. 

Exemples d'opioïdes faibles :

  • Préparations contenant du tramadol : Contramal®, Dolzam®, Tramium®, Tradonal®
  • Préparations contenant du paracétamol et du tramadol : Zaldiar®, Algotra® 
  • Préparations contenant du paracétamol et de la codéine : Dafalgan codéine®, Algocod® 

Opioïdes forts

Les opioïdes à action forte sont pris en considération lorsque la douleur est sévère avec un impact tellement important sur le fonctionnement de tous les jours qu'il est nécessaire d'y remédier. Ils sont également envisagés lorsque la douleur n'a pas été soulagée malgré l'instauration des autres traitements médicamenteux contre la douleur décrits plus haut.

Les effets secondaires se présentent surtout au début de la prise et à chaque augmentation de dose : problèmes de fonctionnement quotidien suite aux somnolences, nausées, vomissements. Les effets secondaires sur le long terme (surtout chez les personnes âgées) peuvent être les suivants : atténuation des fonctions cognitives, rétention urinaire et confusion. Nous conseillons de prendre un laxatif, p. ex. du Movicol, pendant toute la durée du traitement par opioïdes. Celui-ci peut être obtenu sans prescription chez votre pharmacien. Il y a un risque de d'accoutumance et de dépendance, nécissitant des doses toujours plus fortes qui, à leur tour, pourraient provoquer toujours plus d'effets secondaires. Plus la durée d'utilisation est longue, plus ce risque augmente. Les opioïdes peuvent aussi avoir un impact sur votre capacité à manipuler un véhicule les deux premières semaines et il n'est donc pas conseillé de rouler en voiture pendant cette période-là. Il est impératif de régulièrement discuter avec votre médecin (généraliste) pour progressivement arrêter la prise des opioïdes forts. 

Prenez uniquement ces médicaments selon la prescription.

S'il vous reste des opioïdes forts, ne les prenez pas à un autre moment. Ne les donnez pas non plus à quelqu'un d'autre.  

Exemples d'opioïdes forts : Morphine Teva®, MS Contin®, MS Direct®, Temgesic®, Transtec®, Durogesic® , Fentanyl Sandoz®, Matrifen®, Palladone®, Oxycontin®, Oxynorm®.

En cas de doutes, demandez conseil à votre médecin généraliste ou à votre pharmacien.