Électroconvulsivothérapie

L’électroconvulsivothérapie ou ECT est une méthode de stimulation cérébrale qui consiste à administrer des chocs électriques sous anesthésie. Ces chocs provoquent une crise épileptique.

Mise à jour le
Jeudi, 16 décembre 2021
elektroconvulsietherapie

Fixer un rendez-vous

Heures de contact téléphonique

Montrer les heures
Ouvert Fermé
Lun 8:00-12:3013:00-17:00
Mar 8:00-12:3013:00-17:00
Mer 8:00-12:3013:00-17:00
Jeu 8:00-12:3013:00-17:00
Ven 8:00-12:3013:00-17:00
Sam Fermé
Dim Fermé
Bekijk alle bezoekuren

Électroconvulsivothérapie

L’électroconvulsivothérapie ou ECT est une méthode de stimulation cérébrale qui consiste à administrer des chocs électriques sous anesthésie. Ces chocs provoquent une crise épileptique.

C’est un des traitements les plus efficaces chez les patients souffrants d’une dépression sévère, d’un trouble maniaco-dépressif (trouble bipolaire) et pour certaines formes de psychose. 

En règle générale, au moins 10 séances d’ECT sont nécessaires. Après ces séances, le psychiatre pourra déterminer si le traitement fait effet ou s’il déclenche ou non une certaine réaction. 

Afin de prévenir la rechute, la fréquence des traitements est souvent diminuée progressivement. De temps en temps, certains patients doivent également bénéficier d’un traitement de continuation. Dans ce cas, ils se présentent une fois toutes les quelques semaines à l’hôpital pour une séance d’ECT. Cela sera déterminé au cas par cas par votre psychiatre qui vous en parlera. 

Quand l’ECT est-elle utilisée ? 

Le choix de procéder à une électroconvulsivothérapie dépend de plusieurs facteurs. 

Gravité des symptômes 

L’ECT est davantage envisagée lorsque le patient présente de très graves symptômes tels que des tendances suicidaires ou une impossibilité à s’alimenter ou s’abreuver. Dans ces cas, la rapidité de l’amélioration est de la plus grande importance et l’ECT est souvent prise en considération.

Traitements déjà essayés dans le passé 

L’ECT est le plus souvent utilisée chez les patients atteints d’une grave dépression. Généralement, le médecin essaiera d’abord de traiter la dépression à l’aide d’un traitement médicamenteux, éventuellement couplé à une psychothérapie. L’ECT est utilisée chez les personnes qui n’ont pas suffisamment réagi à ces traitements antérieurs. Dans ce cas, la dépression est dite réfractaire ou résistante à la thérapie.  

La présence de symptômes spécifiques 

Certaines dépressions présentent des symptômes psychotiques, les dépressions dites psychotiques. Dans ce cas, le patient souffre d’idées de morbidité, il pense avoir des difficultés financières alors que la réalité est bien différente. Lorsque ces symptômes sont présents, la chance de réagir à l’ECT est plus élevée et par conséquent, ce traitement est plus rapidement pris en compte. 

Certaines fortes dépressions vont de pair avec un ralentissement de la pensée et du mouvement. Cela est parfois appelé « ralentissement psychomoteur ». Le patient parle moins, bouge moins, marche plus lentement et présente une expression faciale plutôt terne. Parfois, ces symptômes s’aggravent davantage et le patient n’est plus capable de parler. Un raidissement apparait et il peut arriver que le patient ne soit plus en mesure de s’alimenter. Dans ce cas, nous parlons de « catatonie ». Lorsque ces symptômes sont présents, l’ECT représente un excellent traitement. 

Impossibilité d’avoir recours à une autre thérapie 

Parfois, le patient ne supporte pas le traitement médicamenteux ou il souffre de graves effets secondaires. Certaines affections physiques ne permettent pas l’administration de certains médicaments. Dans ces cas, la priorité sera parfois accordé à une ECT. 

Déroulement de l'ECT

Toutes les informations concernant le planning de votre admission, les documents à apporter, l’endroit où vous devez vous présenter et le déroulement de votre sortie, peuvent être trouvées dans la rubrique « planifiez votre admission ».

L’intervention peut être réalisée en ambulatoire, à l’hôpital de jour, ou pendant une hospitalisation de plus longue durée dans l’une de nos unités de soins. 

Coût